Panorama des différentes offres de streaming et Focus sur Apple Music

Offres de streaming et Focus sur Apple Music

spotify_quobuz_deezer_et_lautre

Des acteurs en place

Le marché du streaming musical n’est déjà plus un marché nouveau, de nombreux acteurs sont déjà bien installés et de nouveaux tardent à montrer le bout de leur nez comme Leclerc qui propose son offre Reglo Musique (en cohérence avec son offre Reglo Mobile). Le streaming de musique consiste à ne plus stocker de la musique achetées en ligne « en local », c’est à dire stockée dans la mémoire de votre smartphone ou de votre baladeur mais à la streamer, la lire directement en ligne via une plateforme. L’intérêt est plural, libérer l’espace sur vos périphériques, accéder à un catalogue largissime et bénéficier de votre musique où que vous soyez et sur n’importe quel périphérique. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous, les offres payantes (avec un standard de 9.99 € en moyenne) et à la clef l’accès illimité au catalogue proposé ainsi que d’autres fonctionnalités relatives à votre plateforme. Ou bien des offres gratuites souvent limitées en contenu et avec le plaisir infini des coupures pubs entre plusieurs morceaux. De plus et il ne faut pas se mentir, les offres gratuites ne servent, à mon sens, qu’à habituer le consommateur à utiliser un service qui devient vite addictif et qui prend rapidement tout son sens au quotidien étant donné l’expansion des smartphones et le côté pratique de ces plateformes.

Plusieurs acteurs en place, des incontournables et d’autres méconnus du grand public que je vais tenter de vous faire découvrir, retour d’abord sur les plus grands.

Spotify, que j’ai eu le plaisir d’utiliser pendant presque deux ans, je ne suis jamais passé par l’offre gratuite étant un gros consommateur de musique, je savais déjà que cette offre ne correspondait pas du tout à mon besoin. Spotify se distingue de ses concurrents par une interface graphique très soignée, avec une réelle identité visuelle et des recommandations plus ou moins pertinentes bien que générées par des algorithmes qui analysent vos goûts musicaux et vous propose des albums, morceaux, artistes en rapport. De plus, Spotify est très simple d’utilisation et bien peu de clics vous permettront de distinguer et de conserver en lecture hors-ligne un album que vous appréciez, cependant, j’ai toujours trouvé que la gestion de la bibliothèque était un peu anarchique, bien que nous parlions de données virtuelles, il est important d’avoir l’impression de créer une bibliothèque d’artistes ou d’albums préférés et de ne pas seulement créer des playlists. Je ne dis pas que Spotify ne le fait pas, je dis qu’il ne le fait pas bien. En terme de qualité audio, l’offre premium vous propose une écoute (via smartphone comme application bureau) en 320 kbps, donc du son de bonne qualité, là où l’offre gratuite tourne à 96 kbps, attention aux oreilles.

Vous aimerez Spotify si vous recherchez un service facile d’accès qui vous fera découvrir de nouveaux sons, attention cependant si (comme moi) vos goûts musicaux sont plutôt précis à ne pas se voir proposer des choses… surprenantes.

Deezer, j’ai pu découvrir Deezer car il m’était offert dans le cadre de mon forfait Orange et je dois avouer que je n’ai tout simplement jamais accroché à celui-ci, l’interface m’a toujours semblé désuète, très pauvre et sans caractère. De plus, beaucoup d’artistes que j’aime ne sont tout simplement pas au catalogue et ça, c’est plutôt moche. Cependant, malgré l’ensemble assez fumeux, j’avais noté quelques fonctionnalités intéressantes que n’avait pas Spotify comme la possibilité de switcher en audio HD (qui n’est pas de l’audio HD d’ailleurs) lorsque l’on passe sur un réseau Wifi, un bon moyen de ne pas faire exploser votre consommation de données et d’avoir du son de bonne qualité très rapidement et de façon moins fastidieuse que sur Spotify. Côté recommandations, c’est catastrophique et ça ne mérite sincèrement pas que l’on s’y attarde.

Bref, vous aimerez Deezer si vous ne souhaitez pas payer une offre de streaming et que celle-ci vous est proposée via votre forfait téléphonique, en dehors de ça, tournez vous vers Spotify pour un service comparable en prix mais supérieur en fonctionnalité.

Qobuz, que beaucoup, hélas, ne connaissent pas car il s’agit bien d’un service beaucoup plus « premium » en matière de son. Bien qu’il s’agisse d’un service de streaming tout à fait classique dans la forme, Qobuz est radicalement différent de ses concurrents en cela qu’il propose du streaming avec une qualité tout simplement incomparable. Leur gamme s’articule autour de différentes qualité sonores, le MP3 en 320 kbps, la qualité CD (16 bits à 44.11kHz) et le lossless, la qualité sonore sans perte et sans compression aussi appelée audio HD en 320 kbps. Qobuz propose également sur son site des fichiers au format « Studio Masters », le format ultime du son tel qu’il fut enregistré et entendu par les artistes en studio. On est loin ici du service de streaming au son franchement pauvre et remâché par la compression autrement plus fatiguant pour l’oreille puisque manquant de dynamique. On parle bien, ici, de son pur et inchangé. 

Je vous invite sincèrement à découvrir Qobuz dont la démarche est juste formidable, pas seulement pour les audiophiles mais bien pour tous ceux qui souhaitent découvrir la musique dans ce qu’elle a de plus absolue (et c’est français…), ça se passe par là.

Focus et retour sur Apple Music

coooover

Place maintenant à un nouvel arrivant (en retard) sur le marché, bilan après deux mois d’utilisation.

Le service démarre et c’est bien évidemment déjà la mode de l’Apple Music bashing, plusieurs éminents experts du comptage d’abonnés annoncent que la moitié des utilisateurs d’Apple Music auraient déjà renoncé au renouvellement automatique de leur offre alors même que le service est encore gratuit pendant un mois, bref, Apple sait faire parler de lui et il est de bon ton de critiquer ce qui émane de la Pomme, systématiquement. Une fois ce genre de considérations dépassées, on peut commencer à réfléchir plus sérieusement sur ce qui fait ou non de cette offre quelque d’intéressant.

Dans un premier temps, je ne souhaitais pas passer à Apple Music, puisque j’étais après tout très bien chez Spotify, et ce n’est pas la communication musclée d’Apple qui m’a fait plier, d’autant plus que celle-ci est très américano-centrée mais bien mon iPhone. D’une part, le service est maintenant intégré directement dans l’application Musique de l’iPhone mais surtout, étant plutôt habitué à utiliser Siri, je me suis vite rendu compte que je passais à coté de fonctionnalités plutôt pratiques comme la possibilité de demander directement la lecture d’un album très précis ou la mise en lecture de style musicaux, etc. Chose tout à fait impossible si l’on utilise une application tiers. De même, il n’est pas possible de marquer rapidement d’un « coup de coeur » un morceau depuis l’écran verrouillé si la lecture ne s’effectue pas depuis Apple Music, et ce petit « coup de coeur » a une importance beaucoup plus importante qu’il n’y parait puisque de cette distinction découlera les très nombreuses propositions que le service vous fournira sur une page entièrement dédiée, la section « Pour vous ». Les concurrents aussi proposent un système de recommandation mais je doute qu’Apple les laisse intégrer un système de bouton « like » sur le lockscreen.

Bienvenu dans l’univers merveilleux d’iOS.

Apple Music se distingue surtout, à mon sens, par ses recommandations particulièrement pertinentes, en effet dès votre première utilisation, l’application se charge d’inventorier vos styles musicaux préférés ainsi que vos artistes phares, de fait le service vous fera des propositions adaptées qui deviendront de plus en plus précises en fonctions de vos « coups de cœurs ». L’interface utilisateur est très sobre mais fait mouche, perfectible mais déjà très prometteuse. La musique semble être véritablement mise au cœur du dispositif avec des illustrations d’album assez massives (ça peut surprendre, d’ailleurs), côté musique il est d’ailleurs très appréciable de constater que vous retrouverez l’ensemble du catalogue iTunes sur Apple Music ainsi que des lives et des clips, un ajout qui vient cour-circuiter les annonces similaires faites dernièrement par Spotify. Dernière chose qui fait d’Apple Music un service différent, Beats One, véritable radio créée de tout pièce par la marque et présentée par trois pontes en matière de programmation musicale. Seul point noir à mon sens, la qualité sonore pour l’instant mauvaise et surtout pas d’audio 320 kbps, ça se ressent à l’écoute et c’est sincèrement très désagréable surtout lorsque l’on se veut un service « différent » et premium. À noter, un offre payante à 9.99 € et une offre famille à 14,99 €.

Vous aimerez Apple Music, si vous avez un iPhone, ça peut paraître idiot mais toute la qualité du service repose en partie sur l’excellente intégration à l’iPhone (et au Mac) en réalité il ne s’agit pas d’un service nouveau mais de l’amélioration de ce qui existait déjà, c’est en tout cas l’impression que procure le passage à Apple Music, le sentiment d’accéder au catalogue iTunes sans payer systématiquement.
Rassurez-vous, la marque a annoncé un portage imminent sur Android 😉

Je précise pour cet article que je ne suis absolument pas un spécialiste du son au sens technique, je suis un grand consommateur de musique mais l’idée de cet article était de proposer un avis plutôt du point de vue de l’ergonomie et de la prise en main des différentes offres. J’espère sincèrement que cet article (très verbeux) vous aura plu, n’hésitez pas à me donner vos avis et à me faire part de vos expériences en matière de streaming ou d’applications.

 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*